La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Le résumé du livre :

Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.


Et mon avis dessous :

Bien que ce livre, ne soit pas un coup de cœur, comme chez d’autre personne, je dois quand même dire que le plaisir de la lecture a été là, et en très grand.

Fini, presque à l’instant où j’écris cet avis, ce roman ne comporte aucun défaut. Il se lit vite, les chapitres sont courts, et l’histoire écrite sans fioriture est prenante jusqu’au dernier point, par son contenue, doux, simple, amère, et authentique.
Enfin, quand je dis authentique, je ne parle pas de la situation en elle même, à savoir le gain de plus de dix-huit millions d’euro à l’euromillion, non, je parle plutôt de l’authenticité des sentiments présents ici, c’est à dire les doutes, les peurs, les joies, les peines… de tous ces personnages que l’auteur décrit si bien et si vite.

Cela dit, parce que plus développé et parce que c’est aussi son histoire, le personnage qui m’a le plus touché, reste quand même Jocelyne.
Jocelyne, petite bonne femme, toute simple, sans grande ambition particulière et qui tient un blog sur la couture. Jocelyne, petit bout de femme à qui la richesse et le poison qui va avec, lui tombe dessus sans crier gare. Jocelyne, petite fille qui réinvente une vie à son père malade, toutes les six minutes. Jocelyne tout simplement, qui ne veut rien changer à sa vie, pour ne rien changer à son bonheur, et connaître ainsi le toc, les faux sentiments que la richesse apporte ou permet de découvrir… Jocelyne enfin, le personnage magique et délicat de ce roman.

Afin de ne pas gâcher la découverte, je ne vous dirais pas ce qui se passe ici. Mais, avant de conclure, je voudrais quand même parler de la fin de ce bouquin, et en particulier de la dernière phrase avant les commentaires du blog, qui est : « Je suis aimée. Mais je n’aime plus. » Pour moi c’est LA phrase de ce roman, LA phrase qui révèle toute l’ampleur, la profondeur du livre. La phrase toute simple, mais pourtant pleine de sens…

En résumé, je dirais seulement que c’est un livre à lire, et si je n’en ai pas fait un coup de coeur c’est juste parce que malgré tout, je n’ai pas toujours bien compris les craintes de Jocelyne.

Merci aux éditions JC Lattès et à Livraddict pour cette belle découverte, et bravo encore à l’auteur.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. La dernière phrase est terrible… mais on espère qu’elle n’est pas définitive. (C’est mon côté fleur bleue).
    Ses craintes : bouleverser sa vie.
    Contente que tu ais aimé !
    a +

  2. J’ai énormément aimé aussi, à la fois l’écriture, et l’atmosphère. Je crois que Jocelyne a d’autant plus peur de perdre son bonheur, qu’elle a mis du temps à l’apprivoiser, et à le reconnaître et l’accepter dans sa vie. Un livre à découvrir!