Un roman américain de Stephen Carter

Résumé

Eté 1952, Martha’s Vineyard. Vingt hommes se réunissent dans le plus grand secret. Politiciens, avocats, hommes d’affaires, universitaires, Blancs et Noirs, ils sont l’élite de l’Amérique. Ce soir-là, ils signent un pacte diabolique destiné à manipuler le président des Etats-Unis pour les décennies à venir… Deux ans plus tard, au cœur de Sugar Hill, par une nuit glaciale de février, à la sortie d’une réception huppée, le jeune écrivain noir Eddie Wesley tombe sur un cadavre. Lequel cadavre agrippe entre ses mains une étrange croix inversée. Qui a tué ce riche avocat blanc croisé quelques heures plus tôt à la fête ? Que signifie cette croix ? Alors que la curiosité d’Eddie commence à déranger, sa petite sœur, Junie, promise à un brillant avenir à la Cour suprême, s’évanouit brusquement dans la nature. Quel est le lien entre cette disparition, le meurtre de l’avocat et le complot visant à contrôler le président des Etats-Unis ? Sur cette intrigue de thriller se déploie un roman qui mêle avec maestria grande histoire d’amour, saga familiale et souffle de l’Histoire (JFK, Joseph Kennedy Sr, Nixon, Hoover… en sont des personnages à part entière). A travers la quête de son héros, Stephen Carter brosse le portrait saisissant de l’Amérique des sixties : la fin de l’âge d’or de Harlem, l’ascension d’une littérature afro-américaine respectée par l’intelligentsia blanche, Kennedy, Martin Luther King et les avancées du Mouvement pour les droits civiques, l’émergence des groupes radicaux violents, la guerre du Vietnam, le scandale du Watergate…

Avis

Je remercie tout d’abord les éditions Robert Laffont et Livraddict pour m’avoir permis de découvrir ce livre et son auteur.

Aimant beaucoup tout se qui touche à la culture et à l’histoire américaine, j’ai trouvé le résumé de ce livre très intéressant et prometteur.

L’auteur nous propose en effet une immersion dans l’histoire politique américaine sur une vingtaine d’année, entre les années 1950 et le début des années 1970, du début de la carrière politique de Kennedy jusqu’à la chute de Nixon.

La thèse d’un grand complot  mis en place par des hommes influents aux fins de manipuler les plus grands dirigeants du pays est très intéressante et bien  intégrée aux divers faits historiques, même si au final les grands événements et scandales ayant touché les politiciens américains passent en second plan.

Nous suivons en parallèle l’évolution d’Eddie, jeune auteur noir habitant Harlem, mêlé malgré lui au complot en raison de sa sœur, Junie, disparue dans des circonstances mystérieuses.

Le personnage d’Eddie est attachant, mais hélas beaucoup trop passif. Obnubilé par  la recherche de la vérité concernant la disparition de sa sœur et perturbé par son amour pour Aurélia, mariée à un autre homme, il se laisse complètement porter par les évènements. Les autres personnages manquent cruellement de relief (tellement que ne je me rappelais plus la moitié des noms une fois ma lecture achevée).

Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire, mais rapidement la lecture est devenue assez laborieuse. L’ouvrage est très épais, l’écriture assez fluide mais j’ai trouvé que le rythme s’essoufflait très rapidement. Il y a beaucoup (trop) de détails, des longueurs et au  final très peu de rebondissements. J’avoue aussi avoir eu des problèmes avec les transitions entre les chapitres, qui rendaient l’histoire parfois assez confuse. Le dénouement final m’a également déçue, ne répondant pas à toutes mes questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.