Fedeylins de Nadia Coste

Résumé

Comme tous les fedeylins, petits êtres ailés vivant au bord d’une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur un nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d’atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l’avenir tout tracé qui l’attend.

Mais Cahyl est différent : il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n’est pas prêt à l’accepter.

Avis

Ce livre a été pour moi un véritable coup de cœur. Non seulement l’histoire est très originale mais le monde imaginé par Nadia Coste, est tout simplement merveilleux, envoûtant.

Tout commence sur un nénuphar : parmi des milliers de bulles, se trouve celle de Cahyl. Après cinq longues années passées à l’abri de la bulle, le moment de l’éclosion est venu. Nous suivons les pensées de Cahyl à l’intérieur de sa bulle, sa peur au moment de l’éclosion, son arrivée sur le rivage, ses retrouvailles avec sa mère et surtout la découverte de son peuple, le peuple des fedeylins.

Cahyl, personnage central de l’histoire est très attachant : nous suivons pas à pas son évolution et les difficultés de son intégration. Car Cahyl n’est pas comme les autres : il ne possède pas la marque, apposée par les Pères Fondateurs derrière l’oreille de chaque fedeylins. Cette marque est très importante car elle détermine la place de chacun dans la société.

Cette différence a pour conséquence d’isoler Cahyl. Malgré ses doutes et ses peurs il tente malgré tout de trouver sa place et est aidé dans cette tâche par Glark, son meilleur ami. Mais là encore cette amitié est mise en péril car Glark appartient à un peuple rival de celui des Fedeylins.

L’histoire est prenante et nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. L’écriture de Nadia Coste est fluide et remplie de poésie et d’émotions. On en arrive à croire à l’existence des fedeylins : l’auteure nous décrit leur organisation, leurs croyances mais aussi leur histoire et leurs légendes. J’ai adoré suivre l’apprentissage des larveylins, qui deviennent mudeylins puis finalement fedeylins.

J’ai eu la chance de rencontrer Nadia Coste au Salon du Livre à Paris : une personne extrêmement sympathique, ravie d’avoir rencontré l’éditeur qui lui a donné la chance de voir l’histoire des fedeylins publiée.

J’attends maintenant avec impatience les trois tomes suivants !

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Répondre à stellade Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.