Lésions dangereuses de Christian Jungersen

Lésions dangereusesQuatrième de couverture:

Mia, institutrice danoise, épouse Frederik, jeune directeur d’une prestigieuse école privée. Ils ont un fils, Niklas. Très pris par son travail, Frederik délaisse sa famille. Il est loin d’être l’époux dont Mia rêvait. Un jour, une dispute éclate et elle l’accuse d’avoir été infidèle. Contre toute attente, Frederik se métamorphose en mari idéal du jour au lendemain : tendre, présent, attentif, il est irréprochable. Pendant deux ans, Mia est parfaitement heureuse. Jusqu’au jour, où Frederik provoque un accident de la route alors qu’ils passent de paisibles vacances en Espagne. La vie de Mia va peu à peu devenir un enfer. Qui est cet homme qui partage sa vie ? Jungersen n’a pas son pareil pour raconter l’angoisse abyssale qui survient lorsque la personne que l’on croit connaître par cœur devient un inconnu et que la douce harmonie du quotidien s’effrondre.

Mon avis:

La quatrième de couverture est accrocheuse et laisse imaginer un thriller psychologique prenant. Les apparences sont toutefois trompeuses puisqu’il ne s’agit pas du tout d’un thriller mais plutôt d’un drame contemporain, ceci dit non moins captivant.

Le récit alterne entre les moments présents et les souvenirs passés. Les chapitres sont entrecoupés d’articles de journaux et de revues spécifiques très instructifs sur les lésions cérébrales et les troubles du comportement qui en découlent. Ceux-ci permettent au lecteur de mieux comprendre la situation de la famille Halling et les différentes nuances au niveau du changement de personnalité des malades.

La famille Halling doit faire face non seulement à une maladie terrible mais aussi à ses conséquences qui bouleversent tout le quotidien. Chacun tente de surmonter cette épreuve à sa façon. Faut-il se battre et essayer de retrouver une vie à peu près normale quoique différente? Est-il au contraire préférable de fuir et de se bâtir une nouvelle vie ailleurs? Telles sont les questions que se pose Mia face au comportement de son mari et qui incitent le lecteur lui-même à se mettre en situation et à réfléchir sur ses propres réactions.

Si le lecteur se questionne sur ses éventuelles réactions face à ce genre de situation, il est toutefois difficile de faire preuve d’empathie envers les différents personnages. Alors que Frederik est au plus mal, il est exécrable et on prend alors facilement parti pour Mia qui endure son comportement étrange. Cependant, les réactions de Mia sont parfois exagérées et sa tendance à tout vouloir analyser est rapidement agaçante.

Le style de l’auteur est fluide et agréable, les pages se tournent toutes seules. Néanmoins, un retournement de situation final renforçant les qualités psychologiques du roman aurait été souhaitable. La fin est malheureusement prévisible.

En bref: Un très bon roman sur les relations humaines face à la maladie, intéressant et instructif, mais toutefois sans grande surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.