La malédiction d’Old Haven de Fabrice Colin

Ce livre a été lu dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Le Livre de Poche. Merci à elles ainsi qu’à Livraddict de m’avoir permis de le découvrir.

Présentation de l’éditeur

L’heure est venue pour Mary de quitter l’orphelinat de la Sainte Charité, ce couvent où les soeurs l’ont recueillie 17 ans auparavant. A elle maintenant de prendre sa vie en mains. Partie pour Boston, la jeune fille s’arrête à Old Haven, vieux village dont elle a l’impression de connaître les paysages. C’est là que fut brûlée vive une sorcière du nom de Lisbeth Wickford. En digne descendante de cette lignée, Mary se révèle une sorcière puissante. Epaulée par la Fraternité d’York, communauté de sorciers désireux de rétablir la liberté, elle fuit l’empereur despotique de cette Amérique de 1723. Sous les ordres de ce derniers, les inquisiteurs font régner la terreur, servant ses projets de grandeur suprême qui mettent le monde en danger. Capturée par des pirates puis enfermée à la cour du tyran, Mary se retrouve au coeur du conflit qui oppose deux magies.

Mon avis :

J’ai choisi ce livre, car la présentation de l’éditeur me donnait envie d’en savoir plus sur cette jeune Mary. Quitter un couvent pour se retrouver ensuite confronter à des histoires de sorcières ça a déjà quelque chose de peu banal, mais quand au fil de la lecture, on se retrouve confronté à des dragons, de la magie, des créatures souterraines terrifiantes, des pirates, des sorciers le tout sur fond de despotisme et de religions, ça devient franchement étonnant.

Pour ma part, petit passage à vide lorsque les dragons sont apparus dans le récit. J’avais sans doute mal lu la présentation du livre ou je n’avais tout simplement pas pris conscience de ce qu’était la fantasy (qui est un style qui m’est étranger), mais l’irruption dans le récit des dragons m’a un peu déstabilisée. Passé ce moment de surprise, j’ai totalement adhéré au récit.
La description du monde souterrain m’a vraiment dégoûtée (je pense que c’était le but !), j’ai eu peur pour Mary au fur et à mesure que les évènements s’enchaînaient, j’ai cherché à savoir qui était vraiment le pasteur et l’Empereur (en passant par les hypothèses les plus folles, mais en ne trouvant finalement pas), je me suis prise d’affection pour le dragon et j’ai lutté avec elle lors de la bataille finale.

En conclusion, un livre passionnant, loin de mes lectures habituelles et qui m’a fait passer de très bonnes soirées.

À la fin du livre, un extrait de la suite des aventures de Mary avec « Le maître des dragons », qui a rejoint ma pile des envies lecture !

Rejoindre la conversation

4 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Je n’ai pas aimé ce bouquin. L’auteur se sert de l’uchronie pour pallier ses faiblesses et son manque de documentation sur certains sujets qu’il aborde. La fin du roman est grand-guignolesque. Dommage, il y avait de bonnes trouvailles, des choses originales mais cela se retrouve noyé sous un tas de fatras sans intérêt.

  2. Le livre est déjà dans ma PAL, mais je suis contente de voir qu’il a su plaire à une personne non familiarisée avec la fantasy. Ça n’excite que plus ma curiosité 🙂