Le lac de Yana Vagner

Le lac

Après avoir lu et beaucoup apprécié Vongozero, de Yana Vagner, paru chez Mirobole en septembre 2014 et dont j’avais parlé sur ma chaîne, j’ai été contactée par les éditions pour lire le second tome, Le Lac, paru en février 2016, en partenariat. Je les en remercie sincèrement.

Dans Vongozero, on suivait un groupe d’une dizaine de personnes, contraintes de fuir leur banlieue de Moscou suite à l’arrivée d’une épidémie meurtrière. Ils décidaient alors de partir pour le lac Vongozero, au nord de la Russie, sur lequel Sergeï, le mari de la narratrice Anna, possède un cabanon de pêcheur. Le lac étant très éloigné du reste du monde, ils s’accrochent à l’espoir que la maladie ne l’ait pas encore atteint. C’était un roman post-apocalyptique au public plus adulte, très bien mené, haletant et effrayant.

Dans ce tome 2, onze personnes du groupe sont parvenues au lac, et vivent désormais entassées dans le cabanon, hommes, femmes et enfants. L’hiver est rude, ils souffrent de la faim, du froid, mais aussi du manque d’intimité, forcés de vivre avec des personnes qu’ils n’apprécient pas forcément tous.

L’écriture de Yana Vagner est toujours très belle, les phrases sont généralement longues et prennent leur temps. Le récit est très différent du premier tome, qui se passait sur 12 jours seulement mais une très grande étendue. Cette fois ci, c’est l’inverse, 1 an sans presque sortir du lac et de ses berges. Un an d’alternance entre noirceur et espoir.
La narratrice Anna change beaucoup de ce qu’on peut voir habituellement, elle n’a pas un caractère particulièrement simple, et le confinement la pousse à frôler la folie.

Au final, c’est un livre que j’ai vraiment apprécié, auquel j’accorde un 17/20, pour le dépaysement et l’immersion, le récit post-apocalyptique de qualité, l’écriture, et la narration à travers Anna et ses émotions.
C’est le genre de livre qui nous fait nous demander ce que nous, nous aurions nous fait à leur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.