Axiomatique de Greg Egan

Merci aux éditions Le Livre de Poche et à Livraddict de m’avoir permis de découvrir Axiomatique de Greg Egan.

Présentation de l’éditeur :

Est-il possible de reproduire dans la réalité des tableaux fantastiques célèbres en créant des chimères ? Une drogue permet-elle de rejoindre et de joindre tous les possibles ? Le temps qu’on lui reconstruise un corps, un homme peut-il confier au ventre de sa femme le soin d’accueillir son cerveau ? Autant de questions, avec bien d’autres, que Greg Egan, l’auteur de science-fiction le plus éblouissant et le plus novateur de sa génération, soulève dans dix-huit nouvelles toutes plus originales les unes que les autres. L’œuvre d’un virtuose dont on n’a pas oublié La Cité des permutants, L’Enigme de l’univers, Isolation et Téranésie, publiés dans la même collection.

Mon avis :

Je n’avais jamais lu Greg Egan avant de découvrir ce recueil de nouvelles, et je pense me tourner prochainement vers ses romans.

Axiomatique offre un panorama intéressant et particulièrement bien écrit de la Science Fiction classique, aborde avec finesse les thèmes incontournable des univers parallèles, du passage du temps, du gènisme, etc, sans jamais perdre de vue l’essentiel, à savoir le point de vue de l’humain qui se trouve au centre de la spirale futuriste. Car c’est véritablement cela qui importe dans l’ensemble du recueil, l’individu, confronté à des choix drastiques, mettant en cause sa personnalité, son intégrité physique et/ou morale. La fragilité humaine est accentuée d’autant par la prouesse technologique, froide et infaillible, qui règne sur l’univers de Greg Egan.

Le recueil est bien écrit, jamais irrégulier, et les traducteurs se sont vraisemblablement surpassés. Tout sonne juste, les décors, les univers, sont mis en place en un instant, ce qui laisse de la place au développement de la psychologie des personnages, tous plus convaincants les uns que les autres.

Ce livre a été pour moi une vraie découvert. Je le conseille à tous les lecteurs qui souhaitent découvrir le genre, ou se réconcilier avec la SF après une mauvaise expérience.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Si tu as aimé celui-ci, je te recommande chaudement la suite des nouvelles, Radieux et surtout Océanique parus aux éditions du Bélial. Transferts d’identité, immortalité, post-humain… c’est un visionnaire avec une vraie plume et souvent avec un sens de la chute très adroit !