L’accro du shopping à Manhattan de Sophie Kinsella

Résumé : Becky Bloomwood, la terreur des distributeurs, ne s’est guère assagie. Mais à quoi bon être devenue la journaliste financière la plus populaire d’Angleterre si l’on n’en profite pas ? Heureusement, elle file le parfait amour avec le séduisant Luke, son fiancé. Même s’il travail du matin au soir pour monter sa nouvelle agence de communication à… New York ! Le rêve pour toute accro du shopping qui se respecte !
Aux anges, Becky s’envole vers ce paradis de la consommation où elle grise de soldes, de marques et de boutiques. L’ivresse tourne à la gueule de bois quand Luke découvre, un beau matin, dans un tabloïd anglais, un cliché de Becky en pleine frénésie d’achats sur la Cinquième Avenue : adieu leur crédibilité ! Mais la coïncidence est fâcheuse et Becky est sceptique face au hasard …

Mon avis : Je n’ai pas pour habitude de lire du chick-lit, mais en l’ayant vue en lecture commune je me suis dit « Pourquoi pas ? ». Et je n’ai pas été déçue !

Le personnage principal est une jeune Anglaise nommée Becky. Elle travaille comme journaliste financière dans une émission TV, le « Morning Coffee ». Et elle est, comme le titre l’indique, accro au shopping ! On pourrait croire qu’elle peut dépenser autant d’argent qu’elle le souhaite, que son travail le lui permet, mais la tâche noire au tableau est qu’elle est comblée de dettes ! Le pire c’est qu’elle ne s’en rend même pas compte car elle est plutôt maladroite et a tendance à s’imaginer des choses rocambolesques en 5 secondes, comme par exemple devenir célèbre dans le monde entier grâce à un livre de finance qu’elle compte écrire, alors qu’elle vient juste de citer le titre ! Aussi, elle a plusieurs façons bien à elle de considérer les dépenses : acheter une paire d’escarpins couleur mandarine en prévision de l’année prochaine, acte de charité, manière de s’acclimater… Alors quand elle est à New York, les évènements prennent une tournure gigantesque, quitte à mentir à son fiancé Luke, ou à d’importantes personnes pour un potentiel travail. La question que je me suis posée pendant une bonne partie de ma lecture est comment peut-elle donner des conseils financiers aux gens, alors qu’elle-même ne sait pas gérer son argent ?

Entre les innombrables nouveautés de New York, sa vie privée, sa vie professionnelle, les pages du livre se tournent sans que l’on s’en rende compte, et nous n’avons pas fini de rire de toutes ses maladresses ! C’est une lecture simple est rafraîchissante.
Et en ce qui me concerne, j’ai hâte de me replonger dans une autre histoire de Becky, l’accro du shopping.

Cette lecture était dans le cadre d’une lecture commune organisée par Stellade de Livraddict.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.