Le voleur d’ombres de Marc Levy

Résumé

Et si l’enfant que vous étiez rencontrait l’adulte que vous êtes devenu…

« -Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre.
Je me suis assis en tailleur sur le sol.
– Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur.
– Pour quoi faire ?
– Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons.
– Nous ?
– Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais.
J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. »

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à préciser que j’ai déjà lu plusieurs romans de Marc Lévy. Certains m’ont bien
plu, d’autres m’ont beaucoup moins enthousiasmé. Je classe sans aucune hésitation Le voleur d’ombres dans la première catégorie.

Ce roman est composé de deux grandes parties : l’une consacrée à l’enfance du personnage  principal, l’autre dédiée à sa vie adulte.

J’ai été charmée dès les premiers chapitres par ce petit garçon innocent pour qui la vie n’a pas toujours été tendre… Marc Lévy traite de manière très émouvante (sans pour autant tomber dans le pathos et j’insiste !) du thème de l’abandon paternel notamment.

Une fois remise de mes émotions, je suis très vite passée aux rires. En effet, la naïveté du petit garçon m’a facilement décroché quelques larges sourires.

Vous l’aurez bien compris, la thématique des ombres est certes le fil rouge de l’histoire mais elle n’est en fait que prétexte à explorer la richesse de l’être humain et la complexité de ses sentiments.

Concernant les personnages secondaires, ils sont tous très attachants à leur manière. J’ai particulièrement aimé les portraits de Luc, Yves (le gardien de l’école) et Cléa ainsi que la relation qu’entretient le personnage principal avec sa mère. De plus, j’ai été frappé par le fait que le principal protagoniste ne porte pas de nom…En y réfléchissant, je me suis dit que c’était peut-être pour donner une dimension universelle au récit. Ce personnage n’est finalement que le reflet de chacun de nous…

Pour conclure, ce roman est à mes yeux l’un des meilleurs de Marc Lévy à ce jour (mais je n’ai pas encore lu L’étrange voyage de Monsieur Daldry). C’est un petit bijou qui n’a absolument rien de superficiel, contrairement à ce que pensent bon nombre de personnes des récits de cet auteur. Vous pouvez foncer tête baissée !

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Répondre à Lau1307 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. J’ai trouvé ce roman très doux aussi avec quelques côtés un peu triste. Marc Levy sait toucher le coeur avec des mots justes. Le voleur d’ombre, sans nom, nous implique tous, dans ce petit garçon il y a chacun de nous comme tu le dis si bien Magda31.