Je suis une fée du logis, de Claire Mazoyer et Alexia Guérin-Petitot

Je suis une fée du logis
(guide de premiers secours pour tenir ma maison)
Claire Mazoyer et Alexia Guérin-Petitot
Edition Les Carnets de l’info
341 pages

C’est la curiosité qui m’a poussée à accepter ce partenariat avec Livraddict et les éditions Les carnets de l’info, que je remercie chaleureusement tous les deux. La couverture bleue et jaune vif, dynamique, est un bon point. L’intitulé des différents chapitres fait référence à la magie, petit clin d’œil à la fée (du logis !). Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est bien un livre pratique.

Il y a deux bonnes raisons qui font que notre intérieur n’est pas parfait, selon les auteures : le manque de méthode et de connaissance. Personnellement j’en ajoute une troisième : la flemme, ou même l’incompatibilité génétique avec le ménage… Si faire le ménage vous révulse, ce livre ne vous transformera pas en fée du logis, mais je vous le conseille fortement, car il est bien conçu et répondra à beaucoup de questions.

On est fatalement obligé de  «tenir sa maison », et nous les femmes avons quelquefois du mal à accepter ce qui nous relègue aux tâches domestiques. De tous temps il y a des ouvrages sur la tenue de la maison, surtout depuis presque un siècle, quand on a voulu  « éduquer » les jeunes femmes de la classe moyenne émergente qui n’avaient pas de personnel de maison, et il était indispensable de redorer l’image des travaux ménagers. C’est ainsi que l’enseignement ménager est né dans les programmes scolaires, et aussi dans la foulée le Salon des Arts Ménagers, le design industriel, l’ergonomie domestique, et, nec plus ultra, ce dont toute jeune femme rêve, j’ai nommé la cuisine aménagée !

Dans ces ouvrages des années trente on insistait sur la taylorisation du travail ménager. La femme au foyer est à la tête d’une entreprise,  manager et ouvrière à la fois ; il fallait, selon les manuels, s’entraîner au geste le plus efficace et rapide. Aujourd’hui on parle souvent de la femme au foyer, ménagère par excellence, comme d’une « home manager », une manière comme une autre de redorer ces activités, qui restent peu gratifiantes pour une grande majorité d’entre nous. Mais ce livre s’adresse à tous, sans distinction de sexe ni d’âge

Le ton du livre : pas moralisateur pour un sou, il commence par donner quelques pistes sur l’organisation, et là on sent l’expérience vécue : savoir déléguer, partager les informations indispensables en les listant. (Moi aussi j’ai déjà un tas de listes, toutes indispensables: mais bien moins efficaces pour la maison : liste des dieux sumériens, des recettes de liqueurs de fruits, de peinture et d’enduits, la symbolique des nombres dans l’ancien orient, le capitulaire de Villis= c’est la liste des plantes de Charlemagne etc.)

Très efficace, il est truffé d’astuces et de conseils éprouvés, et de « fiches techniques » (toujours le vocabulaire professionnel).Beaucoup d’explications très détaillées aussi.

Le découpage du livre est bien conçu. Il y a par exemple tout un chapitre très complet sur le linge,  en posant  les bonnes questions: quel est le mécanisme pour enlever les taches et comment agit la lessive. Mais aussi il indique comment faire pour être moins débordé avec ce monceau de linge sale, à repasser (surtout quand il y a des ados à la maison), liste toutes les nouveautés qu’on fourre dans son tambour : noix, balles boules ionisantes et en explique l’usage.

Quelques bemols : Je n’ai pas été convaincue par la mise en page, un peu faible et les photos sont sombres  et trop peu nombreuses.  C’est vraiment dommage car ce n’est pas à la hauteur du contenu.

Quelques parties que j’aime moins : le langage des fleurs : j’adore la nature, mais ça m’énerve ce truc ! à quoi ça sert de savoir que les fleurs jaunes sont signe d’infidélité? L’art de recevoir :j’ai l’impression d’être revenue aux années soixante. D’autant que, habitant à la campagne,  mes invités c’est à la bonne franquette. Alors l’art subtil des présentations, la manière correcte de couper une part de brie, la meilleure façon de manger sa salade et ses œufs…

Quant au chapitre sur la couture : je trouve qu’il aurait fallu plus de schémas pour les débutants en couture, et bien plus d’explication pour la machine à coudre. Mais je comprends qu’on ne puisse pas tout mettre dans un ouvrage de petit format qui doit avant tout être facile à consulter.

Maintenant si je dois juger ce livre à l’usage, le constat est plus que positif : en 15 jours je l’ai consulté pour la liste de départ en vacances, pour effacer une tache, pour faire un produit nettoyant « maison », pour connaître les plantes dépolluantes, et je suis sûre que je m’en servirai encore!

En conclusion c’est un livre qui pourra être utile à tous, aussi bien à quelqu’un qui veut mieux s’organiser, qu’à un jeune qui s’installe dans son appartement.

(Comme indiqué sur la quatrième de couverture, ce livre est LA boîte à outils idéale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.