Réminiscences de Georgia Caldera

Résumé de l’éditeur
« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!

Mon avis

En commençant cet épais roman (plus de 500 pages), je me suis dit que cette histoire devait s’adresser plutôt aux adolescents. On y retrouve des problématiques  propres  à cet âge : le mal être, le sentiment d’incompréhension, la mésentente avec les parents et surtout l’idée que son corps en pleine métamorphose échappe à tout contrôle.
Voilà ce que vit Cornélia que l’on découvre au début du roman alors qu’elle s’apprête à se suicider en se jetant du haut d’un pont.
Toute cette mise en place sur la vie de l’héroïne m’a parue alors un peu longue, mais le style sombre de l’auteure,  agréable et fluide m’a permis de poursuivre ma lecture.
C’est alors que ce roman gothique m’a entraînée en pleine campagne dans  de vieux  châteaux aux murs sombres, dans les ruines  d’une chapelle où j’ai fait la connaissance de vampires en dentelles défraichies.
Tout est là. Et l’on ne boude pas son plaisir face à Henri, ce vampire aux allures de dandy d’un autre temps.  L’image du buveur de sang est, certes, un peu traditionnelle dans sa cruauté et sa beauté  mais  l’on  ne s’ennuie pas. J’ai aimé voir les deux personnages principaux, Henri et Cornélia,  se tourner autour.  Le personnage d’Henri tout  en retenu et en pudeur  est tout à fait troublant quand à Cornélia méfiez- vous de l’eau qui dort …
Et me voilà à la moitié du roman, l’histoire s’accélère,  et les flash-back se succèdent sans jamais nous lasser ou nous perdre. La fin sans la dévoiler m’a provoquée quelques sueurs froides.
Alors maintenant, j’attends la suite avec impatience car  j’aimerai en savoir plus sur certains personnages secondaires pas inintéressants. En résumé, c’est un bon roman gothique que je conseille fortement.

Rejoindre la conversation

5 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Coucou !
    J’adore franchement ton billet, et tu m’as donnée envie de le lire ! Pourrais-tu me renseigner ? J’aimerais franchement l’acheter mais je ne le trouve pas, si ce n’est pas indiscret, où l’as tu achetée ? Existe-t-il en format poche ?
    Merci d’avance, et bonne continuation à ton blog !
    LunaLove.