Les yeux au ciel de Karine Reysset

Quatrième de couverture :
L’anniversaire du grand-père s’éternise. Scarlett ne supporte plus la présence des triplés, ses cousins aux yeux délavés. Pour les effrayer, elle leur parle du fantôme qui lui rend visite à la nuit tombée. Celle qu’elle appelle Bonnie, comme dans Autant en emporte le vent, s’est évaporée trente ans plus tôt. Les adultes, inconsolés, se souviennent. Sauront-ils enfin s’avouer ce qu’ils ont sur le cœur ?

Biographie de l’auteure :
Karine Reysset est née en 1974. Elle a grandi entre Arras, Rouen et la banlieue parisienne. Après dix ans passés à Paris, elle s’installe à Saint-Malo. En 2003, elle publie son premier roman. À ta place et Comme une mère sont disponibles en Points.

Mon avis :
Karine Reysset a choisi la famille comme thème central de ce livre. Les personnages très (trop) nombreux ont tour à tour la parole. Ils se livrent sur leurs vies à l’occasion de l’anniversaire de Noé, le patriarche. Chacun s’épanche, nous fait par de ses états d’âmes, ses doutes. Le lecteur doit alors composé avec ces différents portraits, il doit retracer le cheminement de l’ensemble des membres de cette famille, pour pouvoir comprendre comment celle-ci fonctionne. Et comme dans toutes les familles, il y a des secrets, des blessures, des fêlures… Une sensation de malaise plane tout au long du livre, et elle nous imprègne nous aussi lecteur, et ça… j’avoue que c’est assez perturbant. De plus, cela ne nous quitte pas même une fois la dernière page lue. Et pourtant certains sujets très intéressants sont traités. Il est notamment question des problématiques liées à la famille recomposée, de la place que l’on s’accorde ou qui nous est accordée dans la fratrie. Le point central étant bien évidemment le drame survenu il y a longtemps et dont les conséquences sont encore perceptibles malgré les années passées. En somme des sujets, des événements qui laissaient présager un livre fort et vibrant, et qui, je pense, n’a pas été traité de manière assez approfondie pour qu’il puisse répondre à mes attentes. Je dis bien mes attentes, peut-être me suis-je mis la barre trop haute avant même d’avoir ouvert ce roman, la quatrième de couverture m’ayant permis de fantasmer la tournure qu’allait prendre les pages de ce livre.

En conséquence, je dirais que ce livre m’a fait passé un assez bon moment mais qu’il me manque un je ne sais quoi qui me permettrait de dire qu’il m’a vraiment plu. Je pense que le fourmillement de personnages ne m’a pas permis de rentrer dans cette lecture comme je l’aurais voulu. De plus, les sujets sont abordés parfois de manière (trop) succincte, et la fin (sans trop en dire bien sûr) ne m’a pas permis de satisfaire la frustration qui m’a suivi tout au long de cette lecture.

Cependant, je dois tout de même dire que la lecture fut facile, le style de l’auteure étant fluide et agréable. Je pense réitérer l’expérience de lire Karine Reysset, je ne lâche pas un auteur si facilement! Je tiens à remercier Livraddict et les éditions points pour m’avoir permis de lire ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.