Les bonnes manières de Barbara Cartland

J’ai pu découvrir ce livre grâce à un partenariat entre les éditions J’ai Lu et Livraddict. Je tiens à remercier les éditions J’ai Lu de m’avoir offert ce livre.

Quatrième de couverture:

Le chic rétro, l’élégance glamour ne sont rien sans les bonnes manières. Comment éviter les faux pas, la gaffe honteuse et, surtout, l’abominable faute de goût? Ce guide est à l’image de la plus incomprise et la plus célèbre, la plus traditionnelle et la plus impertinente, la plus délicieusement rétro et la plus moderne Lady des années soixante: So british!

Mon Avis:

L’illustration du livre image bien ce que l’on retrouve dans ce livre. Il est bien loin de ce qu’écrit habituellement Barbara Cartland. Par contre, on retrouve les manières décrites dans ses héroïnes des livres romantiques qu’elle écrit.

Il réunit toutes les conduites à tenir dans différentes circonstances. Voilà quelques topics:  Au sein du foyer, le regard des autres, les invitations, comment recevoir, en voyage, en amour, le mariage, deuils, au bureau etc…

Ce livre m’a un peu rappelé le livre Rebelles d’Anna Godbersen où l’on trouve avant chaque chapitre une conduite à tenir pour une jeune fille du XIXème siècle.

En lisant ce livre, je me suis bien amusée. Il est écrit avec légèreté et n’est pas ennuyant ni rébarbatif, loin de là. Je pense qu’il faut le lire en comparant les deux époques. On se retrouve plonger dans les années soixantes, une époque pas si lointaine que ça. Mais on peut constater que c’est bien loin de notre socièté moderne. Surtout l’image de la femme se pliant en quatre pour contenter son mari. L’image est proche du personnage de Bree dans la série Desperate Housewives.

Je me marie prochainement et j’ai pu constater que tout a bien changé. Maintenant on ne compte pas forcément sur la famille afin de financer son mariage. Même si dans certaines familles subsistent encore quelques traditions se rapprochant des règles de savoir-vivre.

En bref, grâce à ce livre, on ne peut être qu’irréprochable plus particulièrement dans la socièté anglaise. Les origines de l’auteur étant bien ancré.C’est un régal du début à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.