Cet été-là de Lee Martin

Titre: Cet été-là
Auteur: Lee Martin

Synopsis :

Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l’enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n’a jamais su ce qui était arrivé à Kathy. Que s’est-il réellement passé cet été là ? Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent. Le frère de Katie, son professeur, la veuve d’un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient. Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd’hui encore, qui manipule qui ? Avec ce magnifique roman polyphonique, littéralement habité par le désir et la perte, Lee Martin nous entraîne dans la résolution d’un crime à travers une exploration profonde et déchirante de la nature humaine.

Avis:

Que dire ? Que dire ? Beaucoup de choses à dire …

Pour commencer, la première de couverture est magnifique et très révélatrice de ce que peut renfermer le roman …
La couleur verte est très fraîche et reflète bien l’été. J’aime beaucoup l’idée du vélo rouge caché par l’herbe, qui m’a immédiatement pris à l’œil ; une disparition !

Une quatrième de couverture très prometteuse. Si l’on devait traduire cela en une phrase ; Katie, 9 ans, disparue un jour d’été.

J’étais enthousiaste à l’idée d’entamer la lecture ! C’est partie.
Un début très lent … très très lent… VRAIMENT très long ! On découvre 2 personnages différents, mais qui construisent petit à petit des points communs. Un auteur qui fait beaucoup de description, pour au final, ne rien apporter de concret à l’histoire. L’atmosphère qui régnait au sein du roman aurais pu être mieux menée afin d’attirer davantage le lecteur. Du moins, faire plus court, plus construit.
Au final, avec beaucoup d’efforts, et par respect à l’auteur, j’ai tout de même continué ma lecteur jusqu’à la dernière phrase. Mais sans plus. Une fin qui se devine très facilement, et très décevante. Un peu bâclée même. Un si long roman, pour une fin banale et déjà vue.

J’ai souhaité lire ce roman, car je suis fan de Thriller Psychologique. Je pensé avoir un coup de cœur sur cette lecture ; mais pas du tout ! D’ailleurs, en lisant d’autres avis de lecteurs, je ne comprends pas pourquoi ce roman à autant de réputation.

Je n’ai pas du tout accroché à la plume de Monsieur Lee Martin.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.