Escape Journey d’Ogeretsu Tanaka

Résumé :

Taichi et Naoto sortaient ensemble à l’époque du lycée. Néanmoins, ce dernier décida de rompre quand son partenaire lui dit que leur relation n’allait pas plus loin que le sexe selon lui. Ils se recroisent pourtant lors de leur premier jour de fac. Même si Naoto est toujours en colère, il se rend compte que Taichi a changé et commence peu à peu à lui pardonner. Seulement, Naoto est angoissé à l’idée de retomber dans les écueils du passé. Parallèlement, Fumi, une camarade, tombe amoureuse de Taichi et un rendez-vous arrangé est organisé.

Mon avis :

/!\ Avertissement : c’est un hard yaoï (scènes de sexe explicites, détaillées).

Ce manga m’avait tapé dans l’œil avant sa sortie. Par le biais d’un partenariat, j’ai pu le découvrir. Je remercie Livraddict de m’avoir sélectionné, et la maison d’édition Taïfu de m’avoir envoyé ce manga et de me l’avoir fait découvrir.

Parlons d’abord des personnages. Dès la couverture, je sentais qu’ils allaient être différents des personnages que l’on voit souvent dans le yaoï. En effet, Naoto – le garçon à lunettes – est du genre à sourire facilement. Pour une fois aussi, c’est le uke qui est populaire (il a beaucoup d’amis et a le contact facile avec les filles), ça change ! Naoto donne vraiment une dynamique au récit, et j’ai particulièrement aimé ça. Pour le seme, c’est le contraire : Taichi est plutôt réservé. Je trouvais que ça faisait une belle complémentarité. J’ai bien apprécié aussi les deux amies du « couple », à savoir Fumi et Mika. Par contre, j’ai beaucoup moins adhéré aux choix de Naoto et de Taichi que je trouvais souvent incohérents. /SPOILER/ Par exemple, au milieu du manga : Naoto se fait violer. Mais, plusieurs pages plus loin, il fréquente de nouveau son agresseur et lui a totalement pardonné. Je comprends que l’amour peut justifier certaines choses, mais quand même pas à ce point, à mon sens. /FIN SPOILER/

S’agissant de l’histoire, ce n’est pas la plus originale de toutes. Mais ma curiosité a été plus forte. Malheureusement, je n’ai pas accroché… À cause des nombreuses scènes de sexe (5-6 en 253 pages), tout semblait être un prétexte pour arriver à ce genre de passages. Résultat, je trouve que l’intrigue n’a pas été approfondie, que tout a été survolé de manière générale. De plus, je trouvais qu’il y avait des facilités et que certains passages étaient trop rapides, notamment au début. Par exemple, on lit à peine les quatre premières pages du manga que les deux personnages principaux se retrouvent déjà. Le fait qu’ils ne sachent jamais ce qu’ils veulent – surtout Naoto – /SPOILER/ et qu’ils s’obstinent à être ensemble /FIN SPOILER/ a donné l’impression que l’histoire ne faisait que de tourner en rond. Les problématiques étaient souvent les mêmes. C’est vraiment dommage.

Je dois avouer, par contre, que les dessins sont vraiment magnifiques. Ils font très réalistes et les personnages sont très expressifs. Un effort a été fait également pour les décors, ce que j’ai apprécié.

En résumé, j’ai été déçue par ma lecture. Mais ce n’est qu’un avis isolé ! Je n’étais clairement pas le public visé puisque je suis plutôt shonen-ai et yaoï soft. « Love stories », de la même maison d’édition, m’aurait sans doute plus convenu. D’ailleurs, je ne manquerai pas de me pencher davantage sur ce manga.

En tout cas, je tenais quand même à remercier, encore une fois, Livraddict et Taïfu pour ce premier partenariat. Je ne doute pas que j’apprécierai une autre licence d’eux. J’ai déjà aimé « Deadlock », « Given » et « Qualia under the snow », alors il n’y a pas de raison !

PS : site de Taïfu : http://www.taifu-comics.com/Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.